ÉLEVAGE DE LA WALLONIE
 
                      Bouvier des Flandres


 
"Elle ne mourra pas parce qu'elle est la meilleure!"
  J. Chastel
 
 
 Carolle Caron      
 Mont-Tremblant, Qc                     819-425-7737
 
STANDARD
 
 
 
 
CANADIEN EUROPÉEN 
ORIGINE & RÔLE  
Comme son nom l'indique, le bouvier des Flandres a son origine dans les Flandres - à la fois en France et en Belgique puisque aucune frontière ne séparait jadis ces deux pays.

A l'origine, le bouvier était utilisé pour conduire les troupeaux de bovins; pour le trait et pour baratter le beurre. La modernisation a changé l'équipement des fermes. Le bouvier est maintenant utilisé pour monter la garde auprès des fermes, pour le travail de défense ou le travail policier. Ses grandes aptitudes physiques et mentales, son flair, son intelligence et son excellent sens d'initiative font de lui un bon pisteur et aide de garde-chasse.  
   
 
ASPECT GÉNÉRAL

Corps trapu et court, solide et fort sur des membres puissants et musclés; il donne une impression de puissance sans lourdeur dans son ensemble. Ses yeux pétillants dénotent l'intelligence, l'énergie et l'audace. Il est calme, raisonné et prudent mais intrépide.
 
 
TEMPÉRAMENT
Le bouvier est d'humeur égale, jamais timide et pas trop agressif. Il est calme, raisonné et prudent, intrépide mais jamais "joli" dans son attitude ou son comportement. Avec ceux qu'il connaît, il est presque turbulent. Les bouviers trop timides qui s'éloignent dans les situations normales et les chiens qui sont trop agressifs sans raison doivent être sévèrement pénalisés.
 
TAILLE
Pour les mâles, entre 62,2 à 69,8 cm (24,5 et 27,5 po) au garrot.
Pour les femelles, entre 59,7 à 67,3 cm (23,5 et 26,5 po) au garrot.
Une taille un peu plus grande ou un peu plus petite ne doit pas être pénalisée si les autres facteurs sont de qualité bonne à excellente. Cependant la taille moyenne est la plus désirable.
Poids - environ 35 - 45 kg (77 à 100 lb) pour les mâles, 27,5 - 38,5 kg (60 à 85 lb) pour les femelles.
 
 
ROBE  
La robe est très épaisse. Le poil du dessus et le sous-poil dense formant une robe parfaitement adaptée aux changements brusques de température et caractéristiques du pays d'origine de cette race. 
Le poil doit être rêche , soit rugueux et sec au toucher, il n'est ni trop long ni trop court (environ 2,5 po - 6,3 cm), légèrement ébouriffé sans être laineux ou bouclé.
Sur la tête le poil est plus court et presque tondu sur l'extérieur de l'oreille qui est protégée à l'intérieur par des poils plutôt longs.
Sur le dessus du dos, le poil est rugueux et sec, devenant plus court sur la partie inférieure des membres mais toujours rugueux. Un poil doux, laineux, soyeux ou trop long ou trop court sont considérés des fautes. Le sous-poil - une bourre faite de poils fins ou rudes - pousse sous le poil de couverture et forme avec lui un manteau imperméable. Un sous-poil déficient est une faute.
 
 
COULEUR
La robe du bouvier des Flandres peut varier du fauve au grise, souvent bringée ou gris foncée, ou noire. Les robes de couleurs claires (blanc, crème) et les couleurs délavées et le brun chocolat avec des taches blanches sont indésirables. Une étoile blanche sur la poitrine est admise.
   
 
 
TÊTE
Massive, semblant encore plus massive à cause de sa barbe et de ses moustaches, elle est bien proportionnée à son corps et à sa taille. Au toucher, elle est finement ciselée.


Crâne : Bien développé et plat, plus long que large. Les lignes du dessus du crâne et du museau sont parallèles. Les proportions du crâne au museau sont de 3 à 2. Le stop est à peine perceptible, plus apparent que réel à cause des sourcils arqués.

Museau : Large, osseux, droit de profil, diminuant vers le nez mais jamais pointu. Le museau est plus court que le crâne, dans une proportion de 2 à 3 et la circonférence juste au-dessous des yeux est égale à la longueur de la tête.
 
Nez : Est la continuation du museau, est légèrement convexe à son extrémité - doit avoir des narines bien ouvertes. Les nez tachés, roses, bruns ou tachés de ladre sont des fautes.
 
Joues : Plates et sèches. 
 
 
Gueule : Mâchoires puissantes et de longueur égale; dents fortes, blanches et saines. Les incisives supérieures doivent rencontrer les inférieures comme les lames d'une paire de ciseaux. Le prognathisme supérieur ou inférieur est une faute.

Moustache et barbe : Sèches, plus courtes et plus rugueuses sur le dessus du museau. La lèvre supérieure a une moustache et le menton a une barbe fournie et rude qui donnent l'expression bourrue si caractéristique de la race.
 
Yeux : Hardis et énergiques, ni proéminents ni enfoncés. De forme légèrement ovale dans un plan horizontal. La couleur doit être aussi foncée que possible tout en s'accordant avec la robe. Couleur claire ou expression abattue sont des fautes sévères.

 
Paupières : Noires sans trace de pigmentation déficiente. Aucune conjonctive ne doit être visible.

Sourcils : Ils sont faits de poils hérissés qui accentuent l'arcade sourcilière sans jamais cacher les yeux.

Oreilles : Taillées en triangles et portées bien dressées; attachées hautes et très mobiles. Il est recommandé que la taille et la forme des oreilles doit se conformer à la taille de la tête. Les oreilles non taillées sont admises.
 
MEMBRES ANTÉRIEURS
Vus de profil ou de devant, ils demeurent droits, parallèles l'un à l'autre et perpendiculaires au sol. Ils doivent être bien musclés et de puissante ossature.

Coudes : Près du corps et parallèles. Les coudes sortis ou trop près du corps sont des fautes. En action, ils doivent demeurer parallèles à la ligne médiane du corps.

Carpe : D'aplomb avec les avant-bras, sauf pour le carpe accessoire à l'arrière. Os forts et lourds.

 
 
 
 
 
 
 
Métacarpe : De bonne et forte ossature, légèrement incliné vers l'avant.

Pieds : Courts, ronds et compacts. Les orteils doivent être serrés et arqués.

Ongles : Forts et noirs. Coussinets épais et durs.
 
CORPS
Puissant, trapu et court. La longueur depuis la pointe de l'épaule à l'ischion doit être égale à la hauteur au garrot. L'ischion est la partie postérieure de la croupe. La poitrine doit descendre au niveau des coudes et ne jamais être cylindrique, bien que les côtes soient bien cintrées. La profondeur, c'est-à-dire la distance entre le sternum et la dernière côte doit être grande - environ 7/10 de la hauteur au garrot. Les premières côtes sont légèrement incurvées; les autres sont bien cintrées et bien inclinées vers l'arrière donnant la profondeur désirée à la poitrine. Les côtes plates, trop longues ou trop arrondies et les côtes courtes doivent être grandement pénalisées.

 
 
Flanc : Le flanc entre la dernière côte et la hanche doit être très court, surtout chez le mâle. Le ventre est très peu rentré.
    
Dos : Court, large musclé et ferme - ne montrant aucune faiblesse mais demeurant flexible. Un corps long ou un dos ensellé sont des fautes.     

 
Rein : Court, large et bien musclé - doit demeurer flexible mais sans faiblesse.     

Croupe : Doit suivre autant que possible la ligne horizontale du dos et se fondre gracieusement dans la courbe de la croupe. Doit être large sans excès chez le mâle, plus développée chez la femelle. Une croupe descendante (très inclinée) est une faute sérieuse.     
 
MEMBRES POSTÉRIEURS
 
  
 
 
Cuisses : Larges et bien musclées. La direction sera parallèle au plan médian du corps. Les fémurs ne seront ni trop droits ni trop inclinés. Les fesses seront bien descendues et des culottes fermes. La rotule est située sur une ligne imaginaire entre la crête iliaque et le sol.

Jambes : Modérément longues, ni trop droites ni trop inclinées. Une musculature puissante et prononcée est requise. Les membres postérieurs doivent se mouvoir dans le même plan que les membres antérieurs. Pas d'ergots.

Jarrets : Plutôt près du sol, larges, bien musclés et étirés. Vus de l'arrière, ils seront parallèles.

 
 
 
 
Pieds : Ronds, orteils forts; serrés et arqués. Ongles forts et noirs, coussinets épais et durs.
 
 
QUEUE
Doit être écourtée à la 2e ou 3e vertèbre. La queue doit être une extension de la colonne vertébrale et être portée haute en mouvement. Certains bouviers naissent avec une queue écourtée et ils ne doivent pas être pénalisés pour autant.
    
ALLURE
Dans l'ensemble, le bouvier des Flandres doit être proportionné harmonieusement de façon à permettre une allure libre, fière et hardie. La marche et le trot sont des allures habituelles mais l'amble est aussi utilisé. Au trot le bouvier suit une piste unique.
   
NOTE  les sujets mâles doivent avoir deux testicules d'apparence normale complètement descendus dans le scrotum.
 
La description donnée plus haut est celle du bouvier des Flandres idéal. Toute déviation à la description décrite plus haut doit être pénalisée proportionnellement à la déviation tout en se rappelant le rôle original de cette race.
 
 

 



 
BREF APERCU HISTORIQUE 
Le bouvier des Flandres, comme son nom l’indique, est originaire des Flandres, tant belges que françaises, aucune frontière naturelle ne séparant ces deux contrées.
Les bouviers ou toucheurs de bestiaux des Flandres qui avaient besoin de bons chiens pour conduire leurs troupeaux, ne sélectionnaient ceux dont ils disposaient dans leur région que sur leurs seules qualités comportementales et physiques, dont le bouvier des Flandres actuel a hérité.



 
 
 
 
ASPECT GENERAL
Sub-bréviligne. Corps court et trapu, membres forts et bien musclés. Le bouvier des Flandres donne une impression de puissance mais sans lourdeur. Le bouvier des Flandres sera jugé en statique dans ses positions naturelles sans contact physique avec le présentateur.

COMPORTEMENT – CARACTERE 
Le bouvier des Flandres possède le caractère calme et raisonné du sage hardi. Par le feu de son regard, il révèle l’intelligence, l’énergie et l’audace. Le bouvier des Flandres doit absolument conserver ses aptitudes au travail. Toute dérive qui puisse nuire à celles-ci doit être pénalisée.
 
 

 
TAILLE ET POIDS
Hauteur au garrot : 62 à 68 cm pour les mâles;
59 à 65 cm pour les femelles.
Avec tolérance de plus ou moins 1 cm.
Dans chaque sexe, la taille idéale est la moyenne de ces deux limites, soit 65 cm pour les mâles et 62 cm pour les femelles.
 
Poids : Approximativement
de 35 à 40 kg chez les mâles
de 27 à 35 kg chez les femelles.
 
ROBE
QUALITE DU POIL : La robe est très fournie, le poil de couverture formant avec le sous-poil serré une enveloppe protectrice parfaitement adaptée aux variations climatiques brusques de la contrée d’origine de la race.
Le poil doit être rude au toucher, sec et mat, ni trop long, ni trop court (6 cm environ), légèrement ébouriffé, sans jamais être ni laineux, ni bouclé.
 
Sur la tête, il est plus court et à peu près ras sur la partie extérieure des oreilles. Dur et crissant sur le dos, se racourcissant vers les membres inférieurs.
La lèvre supérieure sera moustachue et le menton garni d’une barbe fournie donnant cette expression rébarbative si caractéristique de la race.
Le poil plat est à éviter parce que notant un manque de sous-poil. Le sous-poil est une bourre faite de poils fins et serrés qui poussent sous le poil de couverture et forment avec lui un manteau imperméable.
 
COULEUR DU POIL : La robe du bouvier des Flandres est généralement grise, bringée ou charbonnée. La robe noire zain est également admise, sans être à favoriser. Les robes claires, dites délavées, ne sont pas admises. Une étoile blanche au poitrail est tolérée.

Peau : D'adhérence ferme sans laxité excessive.  Muqueuses apparentes foncées.

TÊTE 
La tête est d’apparence massive, encore plus accusée par la barbe et la moustache. Elle est proportionnée au corps et à la taille. Elle se révèle bien ciselée à la palpation.
 
REGION CRÂNIENNE : Bien développée et plate, légèrement moins large que longue. Les lignes de dessus du crâne et du chanfrein sont parallèles. Le sillon frontal est à peine marqué. Les proportions de la longueur du crâne par rapport à la longueur du museau sont de 3 à 2.

Museau : Large, puisant, osseux, rectiligne dans son profil supérieur, allant en diminuant vers la truffe, sans jamais être pointu. 
 
 
 
Truffe : La truffe termine le chanfrein en une ligne légèrement convexe à son extrémité. Elle doit être bien développée, arrondie en ses bords, et de couleur toujours noire. Narines bien ouvertes.

Joues : Plates et sèches, apophyses zygomatiques peu saillantes.

Mâchoires / dents : Les mâchoires doivent être puissantes et d’égale longueur. Les dents sont fortes, saines, blanches et régulièrement implantées. Incisives en ciseaux ou bout à bout. La denture doit être complète.
 
 
Moustaches : Bien fournies pour donner l'expression rébarbative caractéristique de la race, poil sec, court, plus rêche sur le museau. 


  
Yeux : D’expression franche et énergique, ni proéminents, ni enfoncés dans les orbites. Leur forme doit être légèrement ovale et ils sont axés sur une ligne horizontale. Leur couleur doit être la plus foncée possible par rapport à celle de la robe. Les yeux clairs ainsi que d’expression hagarde doivent être fortement pénalisés.
 
Paupières: Couleur noire sans trace de dépigmentation. Les conjonctives ne doivent jamais être apparentes. 
 
Sourcils : Accentuant l'arcade sourcillière par des poils relevés. 
 
 
Oreilles : Coupées en triangle, portées bien droites, attachées haut et très mobiles ; il est recommandé que la coupe soit proportionnée au volume de la tête.
   
 
MEMBRES ANTERIEURS
Vue d’ensemble : Les membres antérieurs ont une ossature forte et sont bien musclés. Ils sont parfaitement droits et parallèles vus de devant.

 
Coudes : Bien au corps et parallèles.

Épaules : Relativement longue, modérément oblique.  L'angle formé par l'omoplate et l'horizontale étant de 58°

Poignets : Exactement à l’aplomb de l’avant-bras. L’os pisciforme forme seul une saillie à la face postérieure du poignet (carpe). Ossature forte.
 
Avant-Bras : Parfaitement droits, bien musclés, parallèles entre eux, perpendiculaires au sol, leur longueur étant sensiblement égale au 1/3 de la hauteur du garrot.
 
Métacarpes : D’ossature forte, assez courts, très peu inclinés vers l’avant.

Pieds antérieurs : Courts, ronds et compacts.  Les doigts doivent être serrés et cambrés avec des ongles forts et noirs. Sole dure.
 
 
CORPS
Puissant, râblé et court.  La longueur de la pointe de l'épaule à la pointe de la fesse doit être égale à la hauteur au garrot.
   
Encolure : Dégagée, forte, musclée, s'élargissant graduellement vers les épaules, d'une longueur légèrement inférieure à celle de la tête.  Nuque puissante, légèrement arquée.
 
Garrot : Légèrement saillant.
 
Côtes : Les premières côtes légèrement arquées, les autres bombées très inclinées vers l'arrière. 
 
Poitrine : Bien descendue au niveau dus coudes.  Sa profondeur = 7/10 de la hauteur du garrot. 
 
Flancs : très court, ventre peu relevé. 
 

 
 
Dos : Court, large, musclé et bien soutenu, sans apparence de faiblesse, tout en restant flexible.
 
 
Reins : Court, large, musclé ; il doit être flexible sans apparence de faiblesse.

Croupe : Doit être large et suivre d’aussi près que possible la ligne horizontale du dos. Se fondre insensiblement avec le cintre de la fesse. Large sans excès chez le mâle, plus développée chez la chienne. La croupe avalée ou en pupitre est un défaut grave.

 
MEMBRES POSTERIEURS :
Puissants, musclés se mouvant dans les mêmes plans que les membres antérieurs.
 
Cuisses : Larges, bien musclées, leur direction sera parallèle au plan médian du corps. Le fémur ne doit être ni trop droit, ni trop incliné. La fesse sera bien descendue, culottée et ferme.



Jambes : Modérément longues, bien musclées, ni trop droites, ni trop inclinées.

 
 
 
Jarrets : Larges, assez près de terre,  bien tendus. Vus de derrière, ils doivent être parfaitement droits et parallèles. La pointe du jarret doit effleurer la verticale abaissée de la pointe de la fesse au sol.  En action, ils ne doivent ni rentrer, ni s’écarter de l’axe de la  perpendiculaire.

Pieds  : Ronds, solides, les doigts bien serrés et cambrés avec des ongles forts et noirs. Coussinets épais et durs.

QUEUE 
Attachée relativement haut, la queue doit être dans l’alignement de la colonne vertébrale.

La queue doit être coupée dans la semaine de la naissance en laissant deux ou trois vertèbres.
 

ALLURE
L’ensemble du bouvier des Flandres doit être harmonieusement proportionné pour permettre une allure décidée et hardi, libre et  franche. Le pas et le trot sont les allures habituelles, quoique l’on rencontre également des ambleurs. Au trot ordinaire, le bouvier des Flandres se couvre.

 
Organes sexuels externes :  Bien développés.
 
 
 


Site Web fabriqué avec l'outil de création de site web rvSitebuilder | Hébergement de site Web par DesMondes.com